Un drone made in France pour faire face aux situations explosives

Un drone made in France pour faire face aux situations explosives
Rate this post

Xamen Technologies est un constructeur de drones français. C’est actuellement le seul concepteur à proposer des appareils pouvant intervenir dans les ATEX (atmosphères explosives).

Quand la plus importante société danoise, Maersk, avec un chiffre d’affaires estimé à 40 milliards USD s’intéresse à une PME de Pau, tout le monde veut savoir de quoi il s’agit. En fait, l’entreprise s’intéresse de près aux drones ATEX conçus par Xamen Technologies.

En 2012, Philippe Barthomeuf a décidé de mettre sur pied son entreprise. Celle-ci s’est spécialisée dans la construction de drones… à destination du secteur industriel. Selon lui, ses appareils ne sont pas comme les autres, car ils sont spécialement prévus pour intervenir dans les situations explosives.

 

L’inventeur du drone est séduit

Le projet de l’entreprise française est reconnu par tous les grands constructeurs de drones, y compris l’inventeur de cette petite machine, David Harari. Selon lui, il a imaginé tous les usages possibles des drones, mais il n’avait pas songé à ce que cet appareil puisse servir dans les atmosphères explosives.

Ne disposant pas d’un service Recherche & Développement, Xamen Technologies est en mesure de préparer un autre type de drone qui succèdera aux 5 précédentes générations. Le président de l’entreprise a avoué que la force de sa société résidait surtout sur sa capacité à proposer des solutions qui n’existent pas encore. Elle compte d’ailleurs intégrer de nouveaux dispositifs sur ses nouveaux appareils.

 

Minimiser les dépenses

Les grandes industries comme Maersk sont fortement affectées par la crise économique et la baisse du prix du pétrole. Elles cherchent donc des moyens pour baisses les dépenses. Vendus à 60 000 euros, les drones de Xamen Technologies vont permettre de réduire de 10 fois les coûts de surveillance et de maintenance de diverses infrastructures.

En 2015, Xamen Technologies n’a fait qu’un chiffre d’affaires de 230 000 euros, à cause de l’absence d’un service commercial. Actuellement, l’entreprise comprend 12 salariés et compte encore recruter. Elle s’attend à une hausse considérable de son chiffre d’affaires pour cette année. Outre Maersk, Xamen Technologies intéresse aussi d’autres grandes industries localisées en Chine et aux États-Unis.

 

S’ouvrir aux investisseurs

Après une levée de 2.3 millions d’euros en 2 ans, l’entreprise béarnaise prévoit d’ouvrir son capital (majoritairement détenu par es créateurs). Il compte séduire les investisseurs et attirer surtout les industriels français.