Le drone : Un outil à vocation humanitaire et pour les urgences sanitaires

Le drone : Un outil à vocation humanitaire et pour les urgences sanitaires
Rate this post

Ces derniers temps, le drone participe activement aux actions humanitaires. Il est notamment très utilisé lors des catastrophes naturelles et est très utile pour les urgences sanitaires. L’entreprise californienne Zipline compte déployer plusieurs drones en juillet prochain au Rwanda afin d’assurer la livraison de médicaments et faire des prélèvements sanguins.

En collaboration avec le gouvernement rwandais, ce projet va permettre d’acheminer des produits médicamenteux et des échantillons de sang réfrigérés. Les appareils, d’une envergure de 2.5 m, assureront la liaison avec les centres hospitaliers difficilement accessibles. Chaque engin a une capacité de transport de 1.5 kg et propose une autonomie d’environ 60 km. Les drones sont lancés avec une catapulte et guidés par GPS. Lors de la livraison, ils ne font pas d’atterrissage, mais vont simplement larguer le chargement grâce à un parachute en papier. Ensuite, ses batteries seront remplacées et un nouvel itinéraire lui est attribué sur une carte SIM.

Utilisant environ 15 drones, Zipline envisage jusqu’à 150 transports quotidiens depuis les 21 établissements hospitaliers et de transfusion sanguine à l’ouest du Rwanda. Un tel dispositif permettra à ce dernier d’être le premier pays à faire une livraison par drones.

Pour sa part, Google travaille sur son programme Pojects Wing. Il s’agit d’un appareil hybride spécialement dédié aux travaux d’urgence. Cette trousse médicale volante est conçue pour être envoyée rapidement près d’une personne en difficulté. Il peut transporter de la Ventoline, de l’insuline, un défibrillateur ou un antidote contre les poisons de serpent. Le drone est prévu pour les zones touchées par les catastrophes naturelles.

En outre, l’EENA et le DJI ont aussi signé une collaboration visant à utiliser les drones lors des opérations d’assistance effectuées en Europe. L’entreprise chinoise compte former les pilotes et proposer les équipements nécessaires pour les services de sécurité civile, les services de secours et les pompiers. La compagnie des pompiers à Copenhague a procédé à des tests pour savoir le comportement des drones face aux incendies, aux missions de secours durant un accident chimique et à un accident de la route. L’Irlande a aussi effectué des tests en utilisant les drones durant les missions de secours dans les endroits isolés.

Nautiraid a aussi conçu le ‘drone Saint-Bernard’. C’est une embarcation gonflable géolocalisée qui se pilote à terre et peut venir en aide aux naufragés.